Snart kan du møde Torben i Smartbussen i Aalborg Øst

Published by Holo

Det første selvkørende forsøgsprojekt på dansk jord har nu fået den endelige godkendelse fra transportministeren. Operatør Torben Nyman er begejstret over snart at kunne byde beboerne i Aalborg Øst velkommen ombord på SmartBussen.

Nyheden om transportministerens underskrift på en bekendtgørelse har været længe ventet for Aalborg Øst-beboeren Torben Nyman. 

Han blev ansat for over et år siden til at være operatør i den selvkørende bus, som skal køre på Astrupstien i hans eget nabolag, men fordi godkendelsesprocessen har trukket i langdrag, har han indtil nu arbejdet på skift i Holos søsterprojekter i Göteborg og Oslo. Her har han opnået en driftserfaring, som må siges at være temmelig unik: Han har nemlig arbejdet over 900 timer i og omkring de selvkørende busser.

Read the news: https://www.letsholo.com/news/snart-kan-du-mde-torben-i-smartbussen

Les navettes autonomes sur la bonne voie

Source: La Gazette.fr

Mobilité

Des tests de navettes autonomes sans opérateur embarqué vont avoir lieu à Lyon (Rhône). Une première.

Ces navettes seront par ailleurs accessibles aux personnes à mobilité réduite. Pionnière en 2016 en lançant une navette autonome dans le quartier de La Confluence sur une voie piétonne, Lyon s’accroche à cette longueur d’avance. «Ces navettes répondent clairement au besoin de la desserte du dernier kilomètre. Elles s’inscrivent aussi dans les efforts que nous menons sur l’enjeu environnemental et de santé publique, qui se traduisent déjà par un réseau aux trois quarts électrique», décrit Fouziya Bouzerda, présidente du syndicat mixte des transports du Rhône et de l’agglomération lyonnaise, le Sytral, et vice-présidente de la métropole de Lyon.

Le graal

Décidé à installer les navettes autonomes dans le réseau des transports en commun de Lyon, le Sytral va franchir un nouveau cap. Après deux années d’expérimentation sans incident à La Confluence, le ministère de la Transition écologique et solidaire a autorisé, au printemps, la circulation de la navette sans opérateur embarqué. «Le site a montré sa fiabilité. Nous allons donc tes- ter cette navette avec des opérateurs déportés», indique Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon, délégataire du Sytral. Le graal, ce fameux niveau 5 tout automatique, serait donc à portée de roue? Le Sytral reste prudent, mais, en attendant de pouvoir vérifier si la navette tient la route sans opérateur à bord, il s’organise pour être prêt à implémenter ce mode de transport sur son réseau. L’idée étant d’utiliser les navettes autonomes afin de desservir des sites sur lesquels transitent peu d’usagers, en centre-ville comme en périphérie.La stratégie implique la multiplication et la complexification des essais sur des sites présentant des configurations différentes. Depuis février, le transporteur Berthelet expérimente ce service sur la desserte d’une zone d’activité dans l’est de Lyon. A partir du 15 novembre, deux navettes, exploitées par le Sytral, devaient se relayer entre un arrêt de tramway et le Groupama Stadium. «Un trajet complexe de 1,3 kilomètre, précise Pascal Jacquesson. Les navettes circulent à 18 kilomètres / heure dans le flot de circulation en franchissant notamment un carrefour difficile et des feux tricolores.»

Coûts en baisse

Ces navettes seront par ailleurs accessibles aux personnes à mobilité réduite, les obligeant à une précision au centimètre dans leurs arrêts. Enfin, très vite, elles adopteront une desserte à la demande. Ce test s’inscrit dans le cadre d’un projet européen visant à préparer l’arrivée de la navette autonome en ville et qui associe aussi Copenhague, Genève et Luxembourg. A La Confluence, le challenge est encore plus délicat, notamment parce qu’avant de se lancer, il faut parfaire certaines fonctionnalités comme le départ automatique de la navette. Il est pourtant bien plus décisif. En effet, sans opérateur, le modèle économique devient favorable pour l’exploitation de ces véhicules, a fortiori dans des zones où la fréquentation est faible. «Aujourd’hui, deux tiers des coûts d’exploitation sont liés à la présence d’un chauffeur», pointe Pascal Jacques- son. L’investissement devrait lui aussi diminuer si ces véhicules se généralisent. La boucle vertueuse sera alors enclenchée.

Chiffres clés

Budget : 487 000 € pour l’achat des navettes qui circuleront au stade, financés dans le cadre du projet européen AVENUE (Autonomous Vehicles to Evolve to a New Urban Experience).

L’adaptation des infrastructures

A Lyon, les expérimentations des navettes autonomes sont conduites en relation étroite avec les équipes de la métropole. «Notre objectif est de nous approprier ces technologies nouvelles. En étant proactifs, nous pouvons aussi orienter le travail de recherche des constructeurs», explique Pierre Soulard, responsable du service de la mobilité urbaine à la métropole. Pour l’heure, pas question de généraliser l’implémentation de ces technologies dans les infrastructures, mais il faut être prêt pour équiper les artères de la métropole en vue de l’arrivée des navettes autonomes.

Transports et numérique : vers une mobilité

Associant les technologies de l’information et de la communication à l’ingénierie des transports, les systèmes de transport intelligents (ITS) se développent de plus en plus en France. Et pour cause, permettant d’améliorer la sécurité, le confort, la fiabilité des déplacements, ces derniers ont un rôle à jouer de premier plan dans la mobilité du futur.

Video: Holo’s participation in a Horizon 2020 project

Published by Holo

Finance, experience, and network. Product Development Lead Pernille Lytzen points out the benefits of being part of a Horizon 2020 project.

The Ministry for Higher Education and Research in Denmark is currently running an informative campaign for businesses about EU’s Horizon 2020.

They interviewed Pernille who talks about the benefits of being part of the Horizon 2020 project AVENUE, and how Holo has increased their knowledge and network through the consortium.

AVENUE is a project showcasing autonomous solutions in urban areas over the course of four years with Copenhagen (Nordhavn), Geneva, Lyon and Luxembourg as demonstrator cities. You can read more about the AVENUE Project and the Danish demonstrator site in Nordhavn.

The interview is in Danish.

See the news: https://www.letsholo.com/news/video-holos-participation-in-a-horizon-2020-project

Lyon inaugure sa sixième ligne de tramway

Source: Les Echos

Après trois ans de travaux, les transports en commun s’enrichissent d’une nouvelle ligne de tram. Son prolongement est déjà programmé jusqu’à La Doua pour finaliser un parcours en rocade au- tour du centre-ville. Le mois de novembre aura vu l’opérateur de transport inaugurer une demi- douzaine de nouveaux services. Son prochain budget de mandat devrait doubler (1,8 milliard) pour investir dans les mobilités propres.

(…)

Navette autonome

Toujours pour « offrir une mobilité sans couture afin de réduire la part modale de la voiture en réglant la question du dernier kilomètre », résume Fouziya Bouzerda, le Sytral a inauguré le 15 novembre la première navette autonome pleinement intégrée à un réseau de transport en commun, entre la station Décines Grand Large (T3) et la zone en développement du Parc Olympique Lyonnais – stade, hôtel, pôle de santé, parc de loisirs… Du lundi au samedi, hors jours de match, deux véhicules sans chauffeur pendulent sur cette nouvelle ligne N1 de 1,4 kilomètre, au milieu de la circulation, jusqu’à 18 km/h en vitesse de pointe. Pour se frayer un chemin aux carrefours, leurs systèmes connectés avec les feux tricolores leur commandent de passer au rouge.

Ce « mois » du Sytral ne serait pas complet sans mentionner l’ouverture du métro jusqu’à 2h du matin les vendredis et samedis, l’installation de la 4G dans les stations (en cours dans les tunnels), la généralisation de l’arrêt à la demande dans les bus le soir à partir de 22h, et les premiers coups de dents de Coline, le tunnelier qui va creuser le prolongement du métro.

Deux navettes autonomes roulent entre le T3 et OL City

Source: Le Dauphiné | 25 novembre 2019

Baptisées N1, elles relient, depuis vendredi 15 novembre, l’arrêt de tram T3 Décines Grand Large au Groupama Stadium en moins d’un quart d’heure, à la vitesse de 18 km/h. Autonomes, électriques et gratuites, ces navettes circulent en milieu urbain. Une première en France.

Depuis le vendredi 15 novembre, deux navettes autonomes et électriques circulent entre l’arrêt de tram T3 Décines Grand Large et le Groupama Stadium. Inaugurées le matin, elles sont entrées en service dès le début de l’après-midi. Objectif : desservir l’OL City, un quartier en pleine expansion depuis la construction de l’enceinte où évolue l’Olympique Lyonnais.

Complètement intégrées au réseau TCL, elles répondent, selon Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral (Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise), « à la problématique du dernier kilomètre, proposant un complément à l’offre actuelle et à l’extension du T3 les jours de matches ou d’événements pour rejoindre le Groupama Stadium. »

Quelques minutespour effectuer 1,4 km

Car les navettes, qui peuvent accueillir chacune onze passagers, roulent du lundi au vendredi de 8h30 à 19h30, hors événements, à une fréquence de 15 minutes environ. Gratuites, elles sont réservées aux personnes majeures et aux mineurs accompagnés. Un opérateur est systématiquement présent pour parer à tout problème, comme l’exige la réglementation sur les véhicules autonomes.

À une vitesse de 18 km/h maximum sur un trajet de 1,4 km, effectué en quelques minutes selon la circulation, ces navettes baptisées N1 roulent ainsi en milieu urbain, empruntant les rues Ferrer et Sully puis l’avenue Simone-Veil. Surtout, elles franchissent cinq intersections, des feux tricolores et un rond-point. Un partage de voirie innovant, la navette autonome de Confluence à Lyon évoluant, elle, en site fermé.

Une expérimentationde deux ans

Après six mois de tests à Transpolis, ville laboratoire entièrement dédiée à la mobilité, les deux navettes N1, construites par Navya et achetées 487 000 euros par le Sytral grâce aux fonds européens du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 Avenue, sont arrivées à Décines cet été pour une évaluation en situation réelle. Leur mise en service le 15 novembre marquent le début d’une expérimentation de deux ans qui permettra d’évaluer leur impact et décidera de la pérennité du projet.

Pour rappel, Lyon a été choisie, avec Luxembourg, Copenhague et Genève, comme ville pilote pour le développement des véhicules autonomes. La première navette Navly a été expérimentée dans le quartier de la Confluence dès 2016. Puis début 2019, la navette Mia (pour “Mobilité intelligente et autonome”) a été lancée dans la ZAC des Gaulnes de Meyzieu-Jonage pour desservir cette zone d’activités depuis le terminus du tram T3 à Meyzieu. Et fin 2019, N1 évolue donc, pour la première fois en France, dans la circulation dense d’un quartier urbain. 

Navya lance deux navettes autonomes pour la desserte du Parc OL

Source: LE BRIEF, Journal des Entreprises | Edition Rhônes-Alpes | 2019

L’entreprise villeurbannaise spécialisée dans les systèmes de conduite autonome Navya (CA 2018 : 19 M€ / 290 salariés) a lancé vendredi 15 novembre deux navettes autonomes intégrées au réseau de transports en commun lyonnais pour relier la station de tramway T3 Décines Grand Large au Parc OL. Baptisée N1, la ligne fonctionnera sur route ouverte en semaine de 8h30 à 19h30 et offre une nouvelle solution d’accès au Parc OL pour les salariés des entreprises installées sur le site. Ce service inscrit dans le cadre du dispositif européen «Avenue», qui vise le développement des véhicules autonomes dans les villes européennes.