Bientôt des navettes autonomes pour desservir le Parc OL à Décines

Source: RadioScoop.com

Dès cet été, deux navettes assureront la liaison entre le Parc OL et la station Décines Grand Large de la ligne de tram T3.

Ces navettes autonomes, testées depuis janvier sur le site de Transpolis, dans l’Ain, seront mises en circulation dès cet été sur le réseau TCL. Elles desserviront quotidiennement le quartier situé autour du Parc OL à Décines depuis la station Décines Grand Large de la ligne T3.

Pour la première fois en France, ces navettes circuleront sur la route aux côtés des voitures. Un agent sera présent à bord pour accompagner les voyageurs et prendre les commandes en cas de besoin.

Ces véhicules passeront toutes les 15 minutes en heure de pointe. Ils pourront accueillir 15 personnes dont 11 sur des places assises (10 voyageurs + l’agent présent à bord) et rouleront jusqu’à 18km/h. Ils ont une autonomie de 7 à 9 heures.

Navettes autonomes: à Lyon, le Sytral passe à la vitesse supérieure

Source: Le Moniteur.fr | 27 mars 2019

Le Sytral poursuit l’expérimentation des navettes autonomes sur le site de Transpolis avant leur mise en service à l’été 2019 sur le quartier du Groupama stadium à Décines.

Deux ans après l’expérimentation lancée sur le quartier de Confluence à Lyon avec Navly — première mondiale à l’époque — le Sytral, syndicat des transports en commun de la métropole de Lyon et du Rhône, passe à la vitesse supérieure avec l’acquisition de deux nouvelles navettes.

L’investissement de 487 000 € a été financé grâce au programme européen H2020 «Avenue» sur les mobilités de demain dont Lyon est la ville pilote aux côtés de Genève, Copenhague et Luxembourg. «Les navettes autonomes s’inscrivent dans les nouvelles solutions de mobilité durable développées par le Sytral, rappelle Fouziya Bouzerda, présidente du syndicat des transports en commun lyonnais. Elles offrent une réponse au transport à la demande, à la gestion du dernier kilomètre».

Terrain de jeu grandeur nature

Avant leur mise en service l’été prochain entre la station Décines Grand Large du tramway T3 et le Groupama Stadium, des tests grandeur nature sont en cours sur le site de Transpolis dans l’Ain, ancienne cartoucherie militaire de 80 ha reconvertie en «une ville laboratoire dédié à la mobilité urbaine». Le futur parcours des navettes est reproduit à l’identique avec les franchissements — carrefour et rond-point — les signalisations, les arrêts. Les navettes sont dotées de capteurs GPS, de faisceaux laser de guidage (lidars) et caméras qui leur permettent d’appréhender l’environnement dans lequel elles se déplacent et d’agir en fonction. «Avec Navya à Confluence, nous avons démontré que nous pouvons exploiter une navette autonome en toute sécurité. Avec ces deux nouvelles navettes, nous allons franchir une marche en termes de complexité», indique Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon, exploitant du réseau. Les navettes vont rouler à 18 km/heure (contre 8 à 12 km/heure à Confluence), dans la circulation générale et franchiront quatre carrefours à feux tricolores dont un rond-point sur une distance de 1350 mètres. Les navettes seront également capables de déclencher des feux de croisement et de vérifier qu’il est bien au vert. «A terme, nous espérons qu’elles pourront rouler sans opérateur dans le véhicule», ajoute Pascal Jacquesson.

Les futures navettes du Groupama Stadium testées à Transpolis

Source: Olympique&Lyonnais.com

Des navettes autonomes, reliant la station de Tram T3 Décines Grand Large au Groupama Stadium, ont été testées.

L’accessibilité au grand stade de l’OL, hors période de match, sera améliorée à l’été 2019. Le Sytral va mettre en place deux navettes autonomes nommées Navya. Circulant de 8h30 à 19h30, hors jour de matchs, ces navettes relieront l’arrêt de Tram T3 Décine Grand Large au Groupama Stadium toutes les 15 minutes en heure de pointe, pour un temps de trajet d’environ un quart d’heure. Il sera alors plus facile pour les supporters rhodaniens, voulant assister à un entraînement de leur équipe ou aller encourager les féminines, sur le terrain du Groupama OL Training Center, de se rendre au grand stade, via le réseau TCL. Ces deux Navya seront entièrement gratuites et accessibles aux per- sonnes à mobilité réduite.

Transpolis, la ville test

Les tests concernant ces engins futuristes sont effectués depuis janvier 2019, à Transpolis, un gi- gantesque espace à 46,5 km de Lyon, dans une ancienne base militaire reconvertie en zone urbaine, pour permettre ce genre de test grandeur nature. Ces deux Navya pourront accueillir 15 personnes, dont un opérateur présent à chaque fois dans la navette, pour une vitesse de 18 km/h. Pour la pre- mière fois en France, des véhicules sans chauffeurs circuleront sur la voirie, aux côtés des voitures. Ils franchiront quatre carrefours à feux tricolores, dont un rond-point, sur une distance de 1.350 km. Actuellement testées par le Sytral, ces navettes doivent s’adapter à tout ce que l’on peut croiser en milieu urbain, que ce soit les feux de signalisations, les cyclistes ou les voitures qui déboulent. Tous les scénarios possibles doivent être envisagés, et les défauts de ces véhicules corrigés. Rien ne doit être laissé au hasard.

Une application supplémentaire

Seul défaut de ces Navya, il faudra télécharger une nouvelle application, autre que l’application TCL classique, pour obtenir les horaires de ces navettes. Et même si on promet une implantation des horaires dans l’application TCL classique, plus tard, du côté de Keolis, cela pose un énorme problème d’usage pour les utilisateurs. La curiosité d’une navette sans chauffeur ne durera qu’un temps, la principale préoccupation du voyageur reste la praticité de l’usage, que ce soit au niveau des horaires, du temps d’attente ou du temps de transport.

Deux navettes autonomes desserviront le stade

Source: LE MONITEUR | 22 au 28 novembre 2018

Pilote du projet européen Avenue-Autonomous vehicles to evolve to a new urban experience – qui vise à préparer l’intégration technique, législative et économique des véhicules autonomes dans l’espace urbain et périurbain, Lyon va se doter de deux nouvelles navettes.

Après celle mise en service dans le quartier Confluence en 2016, le syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral) fera circuler au printemps 2019, ces véhicules de transport collectif entre l’arrêt du tramway T3 de Décines Grand Large et le Groupama Stadium. Ces deux navettes autonomes rouleront sur la voie publique, aux côtés des voitures, et devront franchir un carrefour avec feux tricolores et des ronds-points. Elles parcourront ainsi un trajet de 1,2 km.

Deux navettes autonomes en trafic réel prêtes à démarrer à Lyon

Source: Ville Rail & | 13 NOV 2018

Le Sytral et Keolis vont lancer une nouvelle expérimentation de la navette autonome Navya sur 1,2 kilomètre entre la station Grand-Large du tramway T3 et le Groupama-Stadium à Décines. L’opération prévue au printemps prochain ne va pas desservir le stade aux périodes d’affluence mais va tester en heures creuses l’intégration de Navya dans la circulation du «dernier kilomètre», au côté des voitures, avec un carrefour à feux tricolores et des ronds-points: «un véritable challenge pour le déploiement des navettes autonomes électriques qui fait de Lyon une ville pilote», a souligné Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral. C’est une nouvelle étape par rapport à la navette expérimentée à l’écart du trafic depuis 2016 dans le quartier Confluence. Avec plus de 40 000 voyageurs au compteur, celle-ci va se poursuivre en misant sur une évolution réglementaire: Pascal Jacquesson, directeur de Keolis Lyon, imagine ainsi de transférer l’agent accompagnateur du véhicule vers l’extérieur permettant d’assurer la sécurité globale du parcours. Sur T3-Stadium, outre son nouvel environnement, Navya devrait aussi adopter quelques nouveautés, notamment une vitesse accrue (à 25 km/h) et un service à la demande pour les passagers des activités tertiaires du stade. L’expérimentation de Lyon fait partie des villes pilotes (avec Genève, Luxembourg, Copenhague) du projet européen Avenue (Autonomous vehicles to evolve to new urban experience) qui vise à préparer l’intégration technique, économique et réglementaire des véhicules autonomes en milieu urbain et périurbain. Le programme bénéficie d’un budget de 20 millions d’euros sur quatre ans.