Autonomous Driving in 2018: The Road so Far

Source: Beast Magazine Luxembourg #12/2018

A longtime dream that is about to come true: autonomous – and therefore driverless – cars have been fascinating the professionals of the automative sector, digital and IT experts but also people in general who will one day finally be able to “sit down”, relax and enjoy the ride”, BEAST decided to take a look at the latest developments and selected the key dates of 2018, highlighting the great promises of autonomous driving.

Read more

DEUX NAVYA À DÉCINES

Source: Nouveau Lyon | novembre 2018

Après le quai Rambaud à la Confluence, deux nouveaux véhicules autonomes vont être mis en fonctionnement dans l’agglomération.

Dès le printemps 2019, les deux Navya participeront à une expérimentation entre l’arrêt du T3 Décines/Grand-Large et le stade de l’OL. “La circulation sur la voirie aux côtés des voitures, le franchissement d’un carrefour à feux tricolores et de ronds-points constituent un véritable challenge”, rappelle dans un communiqué le Sytral, acteur de cette initiative avec Keolis. L’expérience s’inscrit dans le cadre du projet européen AVENUE (Autonomous Vehicles to Evolve to New Urban Experience) qui ambitionne de faire de l’Europe le leader mondial de la navette autonome.

Deux navettes autonomes desserviront le stade

Source: LE MONITEUR | 22 au 28 novembre 2018

Pilote du projet européen Avenue-Autonomous vehicles to evolve to a new urban experience – qui vise à préparer l’intégration technique, législative et économique des véhicules autonomes dans l’espace urbain et périurbain, Lyon va se doter de deux nouvelles navettes.

Après celle mise en service dans le quartier Confluence en 2016, le syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral) fera circuler au printemps 2019, ces véhicules de transport collectif entre l’arrêt du tramway T3 de Décines Grand Large et le Groupama Stadium. Ces deux navettes autonomes rouleront sur la voie publique, aux côtés des voitures, et devront franchir un carrefour avec feux tricolores et des ronds-points. Elles parcourront ainsi un trajet de 1,2 km.

Premier minibus sans chauffeur au Luxembourg

Source : Luxemburger Wort

Sales-Lentz a réalisé l’annonce la plus spectaculaire, jeudi lors de l’Automotive Day, en présentant sa première navette sans chauffeur. Elle sera sur la route pour la semaine de la mobilité, en septembre

Read more

Des navettes Navya au Groupama Stadium

Source: Tribune de Lyon | 22 au 28 novembre 2018

Comme nous l’annoncions en août, le Sytral va se servir de navettes auto- nomes Navya pour desservir le Groupama Stadium. Dans le cadre du projet européen « Avenue », deux navettes circuleront dès le printemps entre l’arrêt de T3 Décines Grand Large et le stade. Un défi technique puisque les navettes rouleront sur la voirie aux côtés des voitures. Dans le même temps, une expérimentation du même ordre se déroulera à Meyzieu sur la ZAC des Gaulnes. 

Keolis mise sur l’auto partagée autonome

Source: Le progrès | 14 novembre 2018

Jean-Pierre Farandou, président de Keolis, estime qu’aux côtés des métros et tramways, l’avenir est aussi aux robots-taxis. Une étude réalisée à Lyon le confirme.

Président de Keolis, qui exploite notamment le réseau TCL, Jean- Pierre Farandou préside parallèlement depuis cette année la fondation du centre Jacques-Cartier France. Il a passé deux jours à Lyon à l’occasion des entretiens du même nom.

L’occasion de débattre de la mobilité de demain et de présenter les solutions que son groupe, qui se développe à l’international, compte apporter dans le futur. Keolis, qui est un des leaders mondiaux des métros automatiques leur prédit un bel avenir, tout comme aux tramways et bus à haut niveau de service. Ils répondent à la massification du transit.

Pas de date avancée

Mais à leurs côtés, Jean-Pierre Faran- dou voit émerger fortement le véhicule autonome partagé et électrique. Un robot taxi, donc sans conducteur, qui assurerait un transport à la demande à faible coût: ce véhicule prendrait le passager près de son lieu de départ pour le déposer à proximité de son lieu d’arrivée pour l’équivalent aujourd’hui d’environ 3 €. Des logiciels existent déjà pour regrouper les voyageurs souhaitant effectuer un même parcours.

Le groupe, filiale de la SNCF, a pris une participation dans le concepteur de l’un d’eux. Comme il s’est engagé au sein de la société Navya qui fa- brique la navette électrique auto- nome, testée pour la première fois au monde sur le site de la Confluence.

Keolis a réalisé au printemps dernier une étude sur l’impact qu’aurait dans l’agglomération lyonnaise la mise en place d’une flotte de 2 000 à 3 000 robots-taxis. Ceux-ci assureraient 25 % des déplacements, soit sensiblement autant que le réseau de transports en commun classique.

Le réseau de bus perdrait un peu de fréquentation, mais c’est surtout la voiture individuelle qui verrait son utilisation fortement reculer. C’est ce que souhaite aujourd’hui la quasi-totalité des autorités des grandes agglomérations. À quelle échéance ce scénario pourrait-il voir le jour? La prudence est de mise, mais Jean-Pierre Farandou explique qu’un groupe comme Keolis compte jouer de ses atouts comme la connaissance des territoires face aux Google et Uber qui travaillent aussi sur ces projets. ■

Véhicules sans chauffeur: la méfiance règne

Source : L’AGEFI

MOBILITÉ DU FUTUR – Lors de la conférence de l’Asut, des scientifiques se sont interrogés sur les conditions de déploiement à grande échelle des transports en autonomie complète.

Read more

Deux navettes autonomes en trafic réel prêtes à démarrer à Lyon

Source: Ville Rail & | 13 NOV 2018

Le Sytral et Keolis vont lancer une nouvelle expérimentation de la navette autonome Navya sur 1,2 kilomètre entre la station Grand-Large du tramway T3 et le Groupama-Stadium à Décines. L’opération prévue au printemps prochain ne va pas desservir le stade aux périodes d’affluence mais va tester en heures creuses l’intégration de Navya dans la circulation du «dernier kilomètre», au côté des voitures, avec un carrefour à feux tricolores et des ronds-points: «un véritable challenge pour le déploiement des navettes autonomes électriques qui fait de Lyon une ville pilote», a souligné Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral. C’est une nouvelle étape par rapport à la navette expérimentée à l’écart du trafic depuis 2016 dans le quartier Confluence. Avec plus de 40 000 voyageurs au compteur, celle-ci va se poursuivre en misant sur une évolution réglementaire: Pascal Jacquesson, directeur de Keolis Lyon, imagine ainsi de transférer l’agent accompagnateur du véhicule vers l’extérieur permettant d’assurer la sécurité globale du parcours. Sur T3-Stadium, outre son nouvel environnement, Navya devrait aussi adopter quelques nouveautés, notamment une vitesse accrue (à 25 km/h) et un service à la demande pour les passagers des activités tertiaires du stade. L’expérimentation de Lyon fait partie des villes pilotes (avec Genève, Luxembourg, Copenhague) du projet européen Avenue (Autonomous vehicles to evolve to new urban experience) qui vise à préparer l’intégration technique, économique et réglementaire des véhicules autonomes en milieu urbain et périurbain. Le programme bénéficie d’un budget de 20 millions d’euros sur quatre ans.

Deux navettes autonomes en trafic réel prêtes à démarrer à Lyon

Source: Ville, Rail et Transports

Le Sytral et Keolis vont lancer une nouvelle expérimentation de la navette autonome Navyasur 1,2 kilomètre entre la station Grand-Large du tramway T3 et le Groupama-Stadium à Décines. L’opération prévue au printemps prochain ne va pas desservir le stade aux périodes d’affluence mais va tester en heures creuses l’intégration de Navya dans la circulation du « dernier kilomètre », au côté des voitures, avec un carrefour à feux tricolores et des ronds-points : « un véritable challenge pour le déploiement des navettes autonomes électriques qui fait de Lyon une ville pilote », a souligné Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral. C’est une nouvelle étape par rapport à la navette expérimentée à l’écart du trafic depuis 2016 dans le quartier Confluence. Avec plus de 40 000 voyageurs au compteur, celle-ci va se poursuivre en misant sur une évolution réglementaire :Pascal Jacquesson, directeur de Keolis Lyon, imagine ainsi de transférer l’agent accompagnateur du véhicule vers l’extérieur permettant d’assurer la sécurité globale du parcours.

Read more

De nouvelles navettes autonomes sur le réseau TCL

Source: ENVISCOPE VIP | 12 novembre 2018

Le projet européen AVENUE (Autonomous Vehicles to Evolve to New Urban Experience) a pour objectif de préparer l’intégration technique, législative et économique des véhicules autonomes dans l’espace urbain et périurbain. Il ambitionne de faire de l’Europe, le leader mondial de la navette autonome.

Lyon, ville pilote, sera prochainement dotée de nouveaux véhicules pour mener une nouvelle expérimentation grandeur nature de mobilité autonome en milieu urbain.

Le projet s’inscrit dans une longue tradition d’innovations. Ainsi, de nombreux systèmes et technologies se développent depuis des années sur le territoire de l’agglomération Lyonnaise: le premier funiculaire en 1862, le premier métro automatique à grand gabarit en 1991.

Développée en complément des lignes traditionnelles afin de mailler plus fi- nement le réseau de transports de l’agglomération, cette innovation lyonnaise suscite un vif intérêt. Près de 300 délégations sont venues de partout dans le monde pour découvrir cette nouvelle solution de mobilité, qui depuis le lance- ment de l’expérience, a accueilli plus de 40 000 voyageurs.

Dans le cadre du projet AVENUE, dès le printemps 2019, deux nouvelles navettes Navya viendront compléter le parc du SYTRAL. Pleinement intégrés au réseau TCL, les véhicules contribueront à une expérimentation entre l’arrêt de T3 Décines Grand Large et le Groupama Stadium. La circulation sur la voirie aux côtés des voitures, le franchissement d’un carrefour à feux tricolores et de ronds-points, constituent un véritable challenge pour le SYTRAL et Keolis Lyon, délégataire du réseau TCL et partenaire du projet. Cette solution permet de répondre aux enjeux de la desserte du dernier kilomètre.