ATS – Autonomous shuttles to by deployed at Belle-Idée site

Source: Keystone-ATS
Date: 28 December 2020

On December 28th, a news article and video disseminated by the Swiss national press agency Keystone-ATS was published by several media outlets (Newspapers, TV and Radio) in the French-speaking part of western Switzerland.

Léman Bleu Télévision: Des navettes sans chauffeur à Genève d’ici quelques semaines
Tribune de Genève: Des navettes autonomes pour se déplacer sur le site de Belle-Idée
20 minutes: Des navettes autonomes pour se déplacer sur le site de Belle-Idée
Le Courrier: Des navettes autonomes à la demande pour se déplacer à Belle-Idée
24 heures: Des navettes autonomes pour se déplacer sur le site de Belle-Idée
lematin.ch: Des navettes autonomes pour se déplacer sur le site de Belle-Idée
Radio Lac: Des navettes autonomes à la demande pour se déplacer à Belle-Idée

Facebook Video Embedding of post by Léman Blue

English translation of the article

Autonomous shuttles to by deployed at Belle-Idée site

An electric shuttle service will be set up on the 38-hectare site of the Belle-Idée Psychiatric Hospital in Geneva. A software solution will allow the route adaptation according to the user demand.

An on-demand public transport service with fully autonomous shuttles will be put into operation in Geneva within a few weeks. This project, presented as a world first, is about to be deployed on the 38 hectares of Belle-Idée.

Three short vehicle honks announce the arrival of the electric shuttle on the parking lot of this site of the Geneva University Hospitals (HUG) in Thônex. The vehicle with rounded corners and a capacity of 12 places was ordered two minutes earlier via a mobile application.

It will take its passenger to the destination of his/her choice within the hospital area. A total of 53 stops identified during the site mapping phase are served. “Almost every entrance to Belle-Idée’s many buildings has a virtual stop”, explains Jeroen Beukers, an autonomous vehicle expert at Geneva’s public transport system (TPG).

This is the main difference with the other autonomous vehicles experiments conducted elsewhere in Switzerland. Until now, these shuttles ran on a fixed line. In the case of the TPG project, a software developed by Bestmile, a start-up of the EPFL, allows the shuttle to adapt its route to the users’ demands.

The mobile application was designed by the Geneva-based start-up MobileThinking. This new technology allows the three shuttles to be deployed according to requests. Waiting and travel times are announced to the user, who can consult at any time the location of the shuttle that will pick him/her up.

Door-to-door

On board the shuttle, Melisa Fazlic, autonomous vehicles assistant at TPG, welcomes users. This trained engineer, who has also been a bus driver, is delighted with this new local service. The vehicle does not need her intervention to operate, but current legislation requires the presence of an operator in autonomous vehicles.

Approached by TPG to serve as an open-air laboratory for this project, the HUG was quickly impressed. “It was the door-to-door public transport aspect that appealed to us,” explains Mouna Asal, head of the Mobility Plan at the HUG. She is counting on this valuable assistance in particular for the movement of people with reduced mobility.

Visitors, patients as well as the approximately 3’000 employees who work at Belle-Idée will also be able to use the shuttle, as will students from the secondary school located at the entrance to Belle-Idée and the residents of the Seymaz collective accommodation centre for migrants in the area. Access to the vehicle will be free of charge.

Transition

According to Jeroen Beukers, other sites were approached by the TPG to deploy these new kind of shuttles, but Belle-Idée met all the criteria. The expert believes that we are currently in a transitional phase. But he sees the potential to develop this type of mobility in certain neighbourhoods.

For now, the three shuttles crisscross Belle-Idée. Their small size allows them to slip through the narrow paths of the site surrounded by fields and forests. The service will be provided by around twenty employees, 7 days a week, initially in the daytime.

Elsewhere in Europe

TPG obtained last June the green light from the federal authorities to operate these autonomous shuttles. The Belle-Idée site then had to be mapped. This operation and the adjustments took several weeks. Tests are continuing and the first users will be able to use the shuttles in a few weeks.

his new on-demand service was developed within the framework of the AVENUE project (for Autonomous Vehicles to Evolve to a New Urban Experience), a European consortium supported by the European Commission. The cities of Lyon, Luxembourg and Copenhagen are also leading autonomous public transport vehicle trials in this project.

Original article in French

Des navettes autonomes pour se déplacer sur le site de Belle-Idée

Un service de navettes électriques verra le jour sur les 38 hectares du site de l’Hôpital de Psychiatrie de Belle-Idée. Un logiciel permettra d’adapter les parcours à la demande des utilisateurs.

Un service de transport public à la demande assuré par des navettes complètement autonomes sera mis en service d’ici quelques semaines à Genève. Ce projet présenté comme une première mondiale est sur le point d’être déployé sur les 38 hectares de Belle-Idée.

Trois petits coups de klaxon annoncent l’arrivée de la navette électrique sur le parking de ce site des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) à Thônex. Le véhicule aux angles arrondis et d’une capacité de 12 places a été commandé deux minutes plus tôt via une application.

Il emmènera son passager à la destination de son choix au sein du parc hospitalier. Au total, 53 endroits répertoriés pendant la phase de cartographie du périmètre sont desservis. Quasiment chaque entrée des nombreux bâtiments de Belle-Idée dispose ainsi d’un arrêt virtuel, explique Jeroen Beukers, expert véhicules autonomes aux Transports publics genevois (TPG).

C’est la principale différence avec les expériences de véhicules autonomes menées ailleurs en Suisse. Jusqu’à présent, ces navettes circulaient sur une ligne fixe. Dans le cas du projet des TPG, un logiciel développé par Bestmile, une entreprise créée à l’EPFL, permet à la navette d’adapter son parcours aux demandes des utilisateurs.

L’application a été conçue par la jeune pousse genevoise MobileThinking. Cette nouvelle technologie permet de déployer les trois navettes en fonction des demandes. Les temps d’attente et de parcours sont annoncés à l’utilisateur, qui peut voir à tout moment où se trouve la navette qui viendra le chercher.

Porte à porte

A bord de la navette, Melisa Fazlic, assistante véhicules autonomes aux TPG accueille les usagers. Cette ingénieure de formation, qui a aussi été conductrice de bus, se réjouit de ce nouveau service de proximité. Le véhicule n’a pas besoin de son intervention pour fonctionner, mais la législation impose la présence d’un opérateur dans les véhicules autonomes.

Approchés par les TPG pour servir de laboratoire à ciel ouvert pour ce projet, les HUG ont rapidement été emballés. «C’est l’aspect transport public, porte-à-porte qui nous a séduit», explique Mouna Asal, responsable du Plan de mobilité aux HUG. Elle compte sur cette aide précieuse en particulier pour le déplacement des personnes à mobilité réduite.

Les visiteurs, les patients mais également les quelque 3000 collaborateurs qui travaillent à Belle-Idée pourront aussi utiliser la navette. Tout comme les élèves du collège situé à l’entrée de Belle-Idée et les résidents du centre d’hébergement collectif pour migrants de la Seymaz. Son accès sera gratuit.

Transition

Selon Jeroen Beukers, d’autres sites ont été approchés par les TPG pour déployer ces navettes d’un nouveau genre, mais Belle-Idée rassemblait tous les critères. L’expert estime qu’on se trouve actuellement dans une phase de transition. Mais il voit du potentiel pour développer ce type de mobilité dans certains quartiers.

Pour l’heure, les trois navettes sillonnent Belle-Idée. Leur petit gabarit leur permet de se faufiler sur les chemins étroits du site entouré de champs et de forêts. Le service sera assuré par une vingtaine de collaborateurs, 7 jours sur 7, dans un premier temps pendant la journée.

Ailleurs en Europe

Les TPG ont obtenu en juin dernier le feu vert des autorités fédérales pour exploiter ces navettes autonomes. Il a fallu ensuite cartographier le site de Belle-Idée. Cette opération et les réglages ont duré plusieurs semaines. Les essais se poursuivent et les premiers usagers pourront utiliser les navettes d’ici quelques semaines.

Ce nouveau service à la demande a été développé dans le cadre du projet AVENUE (pour Automous Vehicles to Evolve to a New Urban Experience), un consortium européen soutenu par la Commission européenne. Les villes de Lyon, du Luxembourg et de Copenhague mènent également des projets de véhicules autonomes de transports publics.

«Des attaques inévitables»

Interview de Dimitri Konstantas (professeur à l’institut des sciences de l’information (CUI) de Genève par Lorenzo Quolantoni de la Revue Automobile

PDF: Article + Interview

Des navettes autonomes pour Sales-Lentz

Source : link 2fleet

La société Sales-Lentz, spécialisée dans le transport de personnes, a acquis 2 navettes se déplaçant sans conducteurs qui seront mises en service courant septembre.

Dans le but d’assurer un tronçon non desservi et consistant d’environ 5 km, la société a en effet commandé des navettes n’ayant nul besoin de pilote, de volant, ou de pédales de freins. La commune qui sera la destination du nouveau moyen de transport n’a cependant pas encore été révélée.

Lire l’article

Teknikken driller i Nordhavn: Blind vinkel tvinger Autonomous Mobility til at have en operatør til at overvåge kørslen

Source : pro.ing.dk

En operatør med joystick skal stå klar til at overtage styringen i tilfælde af, at den selvkørende bus fra Navya svigter, eller hvis farlige situationer opstår, når den efter planen skal køre i Nordhavn.

Read more

Selvkørende busser på vej i Nordhavn

Source : Magasinet KBH

Minibusser uden chauffør skal køre i ring på molen.

Førerløse busser i de københavnske gader lyder måske stadig som det rene science-fiction, men det kan være et spørgsmål om måneder, før det er håndgribelig virkelig i Århusgadekvarteret i Nordhavn.

Read more

Firma ansøger om selvkørende busser i Nordhavn

Source : Politiken Byrum

Selvkørende busser kan måske inden længe blive en realitet i den københavnske bydel Nordhavn. Selskabet Autonomous Mobility, der står for de selvkørende busser, har netop sendt en ansøgning af sted til Vejdirektoratet.

Read more

Selvkørende busser i Nordhavn er rykket et skridt nærmere

Source : pro.ing.dk

De selvkørende busser kan snart blive virkelighed i den københavnske bydel Nordhavn. 

Read more

Autonomous Driving in 2018: The Road so Far

Source: Beast Magazine Luxembourg #12/2018

A longtime dream that is about to come true: autonomous – and therefore driverless – cars have been fascinating the professionals of the automative sector, digital and IT experts but also people in general who will one day finally be able to “sit down”, relax and enjoy the ride”, BEAST decided to take a look at the latest developments and selected the key dates of 2018, highlighting the great promises of autonomous driving.

Read more

Deux navettes autonomes desserviront le stade

Source: LE MONITEUR | 22 au 28 novembre 2018

Pilote du projet européen Avenue-Autonomous vehicles to evolve to a new urban experience – qui vise à préparer l’intégration technique, législative et économique des véhicules autonomes dans l’espace urbain et périurbain, Lyon va se doter de deux nouvelles navettes.

Après celle mise en service dans le quartier Confluence en 2016, le syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral) fera circuler au printemps 2019, ces véhicules de transport collectif entre l’arrêt du tramway T3 de Décines Grand Large et le Groupama Stadium. Ces deux navettes autonomes rouleront sur la voie publique, aux côtés des voitures, et devront franchir un carrefour avec feux tricolores et des ronds-points. Elles parcourront ainsi un trajet de 1,2 km.

Deux navettes autonomes en trafic réel prêtes à démarrer à Lyon

Source: Ville Rail & | 13 NOV 2018

Le Sytral et Keolis vont lancer une nouvelle expérimentation de la navette autonome Navya sur 1,2 kilomètre entre la station Grand-Large du tramway T3 et le Groupama-Stadium à Décines. L’opération prévue au printemps prochain ne va pas desservir le stade aux périodes d’affluence mais va tester en heures creuses l’intégration de Navya dans la circulation du «dernier kilomètre», au côté des voitures, avec un carrefour à feux tricolores et des ronds-points: «un véritable challenge pour le déploiement des navettes autonomes électriques qui fait de Lyon une ville pilote», a souligné Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral. C’est une nouvelle étape par rapport à la navette expérimentée à l’écart du trafic depuis 2016 dans le quartier Confluence. Avec plus de 40 000 voyageurs au compteur, celle-ci va se poursuivre en misant sur une évolution réglementaire: Pascal Jacquesson, directeur de Keolis Lyon, imagine ainsi de transférer l’agent accompagnateur du véhicule vers l’extérieur permettant d’assurer la sécurité globale du parcours. Sur T3-Stadium, outre son nouvel environnement, Navya devrait aussi adopter quelques nouveautés, notamment une vitesse accrue (à 25 km/h) et un service à la demande pour les passagers des activités tertiaires du stade. L’expérimentation de Lyon fait partie des villes pilotes (avec Genève, Luxembourg, Copenhague) du projet européen Avenue (Autonomous vehicles to evolve to new urban experience) qui vise à préparer l’intégration technique, économique et réglementaire des véhicules autonomes en milieu urbain et périurbain. Le programme bénéficie d’un budget de 20 millions d’euros sur quatre ans.