Deux navettes autonomes en trafic réel prêtes à démarrer à Lyon

Source: Ville, Rail et Transports

Le Sytral et Keolis vont lancer une nouvelle expérimentation de la navette autonome Navyasur 1,2 kilomètre entre la station Grand-Large du tramway T3 et le Groupama-Stadium à Décines. L’opération prévue au printemps prochain ne va pas desservir le stade aux périodes d’affluence mais va tester en heures creuses l’intégration de Navya dans la circulation du « dernier kilomètre », au côté des voitures, avec un carrefour à feux tricolores et des ronds-points : « un véritable challenge pour le déploiement des navettes autonomes électriques qui fait de Lyon une ville pilote », a souligné Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral. C’est une nouvelle étape par rapport à la navette expérimentée à l’écart du trafic depuis 2016 dans le quartier Confluence. Avec plus de 40 000 voyageurs au compteur, celle-ci va se poursuivre en misant sur une évolution réglementaire :Pascal Jacquesson, directeur de Keolis Lyon, imagine ainsi de transférer l’agent accompagnateur du véhicule vers l’extérieur permettant d’assurer la sécurité globale du parcours.

Read more

De nouvelles navettes autonomes sur le réseau TCL

Source: ENVISCOPE VIP | 12 novembre 2018

Le projet européen AVENUE (Autonomous Vehicles to Evolve to New Urban Experience) a pour objectif de préparer l’intégration technique, législative et économique des véhicules autonomes dans l’espace urbain et périurbain. Il ambitionne de faire de l’Europe, le leader mondial de la navette autonome.

Lyon, ville pilote, sera prochainement dotée de nouveaux véhicules pour mener une nouvelle expérimentation grandeur nature de mobilité autonome en milieu urbain.

Le projet s’inscrit dans une longue tradition d’innovations. Ainsi, de nombreux systèmes et technologies se développent depuis des années sur le territoire de l’agglomération Lyonnaise: le premier funiculaire en 1862, le premier métro automatique à grand gabarit en 1991.

Développée en complément des lignes traditionnelles afin de mailler plus fi- nement le réseau de transports de l’agglomération, cette innovation lyonnaise suscite un vif intérêt. Près de 300 délégations sont venues de partout dans le monde pour découvrir cette nouvelle solution de mobilité, qui depuis le lance- ment de l’expérience, a accueilli plus de 40 000 voyageurs.

Dans le cadre du projet AVENUE, dès le printemps 2019, deux nouvelles navettes Navya viendront compléter le parc du SYTRAL. Pleinement intégrés au réseau TCL, les véhicules contribueront à une expérimentation entre l’arrêt de T3 Décines Grand Large et le Groupama Stadium. La circulation sur la voirie aux côtés des voitures, le franchissement d’un carrefour à feux tricolores et de ronds-points, constituent un véritable challenge pour le SYTRAL et Keolis Lyon, délégataire du réseau TCL et partenaire du projet. Cette solution permet de répondre aux enjeux de la desserte du dernier kilomètre.

Lyon accueille une nouvelle expérimentation de navette autonome

Source: Bus & Car Connexion | 8 novembre 2018

Route ouverte. La ville de Lyon va installer une desserte régulière en navette autonome du constructeur Navya entre le stade de l’OL et l’arrêt de tramway le plus proche, à l’est de l’agglomération. Dès le mois de mars, deux navettes Navly seront noyées au milieu du flot de circulation. «Le trajet long de 1,2 kilomètre implique notamment de franchir un carre- four et des feux tricolores», précise Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral. Une difficulté supplémentaire par rapport à l’expérimentation de ces véhicules en cours dans le quartier de la Confluence. Toutefois, la navette ne circulera pas les soirs de match, elle sera disponible uniquement en journée pour parcourir le fameux «dernier kilomètre» entre la zone d’activité bordant le stade et la station de tramway.

Fonctionnalités supplémentaires. De nouvelles fonctionnalités devraient être ajoutées aux navettes du constructeur Lyonnais. «Nous souhaitons accélérer la vitesse pour atteindre environ 25 km/h et inclure des services de transport à la demande, afin notamment de pouvoir caler les départs des navettes avec l’arrivée du tramway», explique Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon, partenaire du projet. Avent d’être déployées dans les navettes, ces innovations seront testées en conditions réelle sur le site de Transpolis, dans l’Ain, équipé pour faire des simulations de déplacement. Cette expérimentation Lyonnaise s’inscrit dans le cadre du projet européen AVENUE visant à optimiser la technologie et le business modèle des navettes autonomes dans l’espace urbain. Genève, Luxembourg et Copenhague, également retenus comme sites pilotes de ce projet accueilleront elles aussi des expérimentations de trajets en navettes autonomes.

Deux nouvelles navettes Navya bientôt en service à Décines

Source: Bref Eco Matin | 9 novembre 2018

Le Sytral va recevoir des fonds européens pour pousser plus loin l’expérimentation de navette autonome commencée en 2016 à Confluence. Deux nouvelles navettes seront positionnées à Décines. Elles devront cette fois-ci s’insérer dans la circulation.

Le constructeur de navettes autonomes villeurbannais Navya et la société gestionnaire des transports en communs lyonnais pour le compte du Sytral, Keolis, vont approfondir le partenariat qu’ils ont mis en place en 2016 à travers la société Navly pour le test d’une navette automatique sur les docks de Lyon Confluence. Lyon et le Sytral ont été sélectionnés par le projet européen AVENUE (Autonomous Vehicles To Evolve to New Urban Experience) qui a pour objectif de préparer l’intégration technique, législative et économique des véhicules autonomes dans l’espace urbain.

Un budget de 20 millions d’euros sur quatre ans est mis à disposition de seize partenaires dans sept pays. Quatre villes vont bénéficier de na- vettes autonomes : Copenhague, Luxembourg, Genève et Lyon.

Circuler à 25 km/h et franchir les carrefours

Keolis et le Sytral ont choisi d’implanter deux navettes entre le terminus du tramway T3 et le Parc OL qui circuleront en journée (hors période de match donc) sur un itinéraire de 1,2 km. Il s’agit d’une véritable évolu- tion dans l’expérimentation par rap- port à la navette de Confluence car ici, les navettes seront insérées dans la circulation. Ce qui signifie qu’elles circuleront beaucoup plus vite : 25 km/h au lieu de 8 km/h (section à piétons) ou 15 km/h (section à voitures). Et qu’elles devront s’affranchir d’obstacles complexes, à savoir ronds-points et carrefours à feux tricolores. Leur mise en place devrait intervenir au printemps 2019, après une phase de test sur la plateforme Transpolis.

Vers une autonomie totale

Deux autres nouveautés vont paral- lèlement être testées. A Décines, les utilisateurs pourront expérimenter un système « à la demande » sur la dernière partie du trajet pour choisir leur point de chute. A Confluence, l’accompagnateur actuellement pré- sent dans la navette va prochainement rester au point de départ ou d’arrivée et surveiller le véhicule à distance. Le contournement automa- tique d’obstacles sera également mis en œuvre.

Dans quatre ans, le projet AVENUE entend valider la conduite autonome sans chauffeur et tirer un bilan socioéconomique et environnemental de ce test. 

Deux navettes sans pilote bientôt au Parc OL

Source: 20 Minutes | 9 novembre 2018

Expérimentation: Lyon est ville test pour le projet qui veut intégrer des navettes autonomes en ville

Elle a été la première ville au monde à tester les navettes autonomes. Lyon poursuit l’expérience. Elle vient d’être désignée ville pilote du projet européen Avenue, qui a pour but de « préparer l’intégration » de ces véhicules dans les métropoles de demain.

Destination à la demande

Deux nouvelles navettes seront mises en circulation au printemps prochain afin de relier l’arrêt Décines Grand Large du tramway T3 au Parc OL. Soit 1,2 kilomètre que les usagers des TCL parcourent souvent à pied, faute d’être déposé au pied du stade. Utilisées comme «moyen de transport complémentaire aux solutions existantes», ces deux navettes circuleront quotidiennement jusqu’à 20 heures et à 25 kilomètres/heure, mais ne seront jamais mises en service les soirs de match. La société Navya qui les déploiera entend ainsi profiter de l’expérimentation pour améliorer ses véhicules. Les engins circuleront cette fois sur la voirie au côté des voitures, contrairement à la navette de Confluence. Ils franchiront un carrefour à feux tricolores et des ronds-points. «On a encore beaucoup de progrès à faire pour améliorer le confort et la vitesse», précise Jérôme Rigaud, directeur général délégué de Navya.

Et d’indiquer que les voyageurs pour- ront choisir leur destination en de- mandant de se rendre à l’hôtel ou au Grand Stade.

Trois autres villes: Genève, Luxem-bourg et Copenhague font partie du projet Avenue. Elles aussi vont tester les navettes autonomes dans des configurations différentes et des distances variées pour mesurer leur réaction. La durée de l’expérimentation n’a pas été arrêtée. «La seule façon de pouvoir avancer le plus vite possible, c’est de faire des tests et faire évoluer le véhicule», conclut Jérôme Rigaud. 

Deux nouvelles navettes autonomes Navya expérimentées à Décines en 2019

Source: Le Progrès.fr

Les navettes autonomes électriques Navly, expérimentées depuis deux ans à Lyon Confluence ont transporté déjà 40 000 passagers.

Ce test va se poursuivre et, au printemps 2019, deux nouvelles navettes identiques du constructeur lyonnais Navya, vont entrer en services à Décines. Elles relieront en journée, et hors périodes de matchs, la station du tramway T3 Décines Grand Large au Groupama Stadium et les équipements voisins qui s’y créent.

Répondre à la desserte du “dernier kilomètre”

Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral, et Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon, en ont fait l’annonce ce jeudi matin lors de l’assemblée générale des partenaires du projet européen Avenue qui vise à développer les véhicule autonomes de transport urbain pour répondre notamment à la desserte du “dernier kilomètre” en complémentarité des autres modes. Avenue va participer au financement de l’expérimentation à Décines.

Un parcours de 1,2 km

Le parcours sera long de 1,2 km et la navette roulera avec les voitures et devra franchir un rond-point et un carrefour à feux. Il est prévu qu’elle permette de tester un service à la demande.

Lyon est avec Genève, Luxembourg et Copenhague, l’une des quatre villes pilotes du projet Avenue.

Lyon : 2 navettes autonomes pour relier le Groupama Stadium au tram T3

Source: Lyon Capitale

À défaut d’avoir le tram T3 tous les jours de l’année, tout de suite, le Groupama Stadium sera bientôt desservi par deux navettes autonomes Navya.

Lyon sera l’une des villes pilotes du projet AVENUE, qui a pour ambition de préparer l’intégration des véhicules autonomes dans les villes de demain. Deux navettes autonomes électriques de Navya circulent déjà à Confluence, deux nouvelles arriveront au printemps 2019. Elles seront chargées de relier l’arrêt du tramway T3 Décines Grand Large et le Groupama Stadium.

Deux nouvelles navettes autonomes Navya expérimentées à Décines en 2019

Source: Le Progrès (France)

Ces navettes relieront en journée, et hors périodes de matchs, la station du tramway T3 Décines Grand Large au Groupama Stadium et les équipements voisins qui s’y créent.

Les navettes autonomes électriques Navly, expérimentées depuis deux ans à Lyon Confluence ont transporté déjà 40 000 passagers.

Ce test va se poursuivre et, au printemps 2019, deux nouvelles navettes identiques du constructeur lyonnais Navya, vont entrer en services à Décines. Elles relieront en journée, et hors périodes de matchs, la station du tramway T3 Décines Grand Large au Groupama Stadium et les équipements voisins qui s’y créent.

Read more

Lyon : des navettes autonomes régulières entre le Parc OL et le tramway

Source: La Tribune Auvergne Rhône-Alpes

Dès le printemps prochain, le Sytral expérimentera une nouvelle desserte via Navly, la navette autonome. De nouvelles fonctionnalités devraient être ajoutées aux navettes du constructeur Lyonnais.

Retenue aux côtés de Genève, Luxembourg et Copenhague, dans le cadre d’un projet européen AVENUE sur le déploiement des navettes autonomes, la ville de Lyon fait un pas de plus vers ce mode de transport.

« Nous avons besoin de trouver de nouvelles solutions de mobilité pour le dernier kilomètre”, explique Fouziya Bouzerda, Présidente du SYTRAL. ». Au printemps, deux navettes Navly relieront le Parc OL à la station de tramway Décines Grand Large, tous les jours, mais pas les soirs de match. Un site retenu pour sa configuration – différente de celle de la Confluence – et pour répondre au développement d’activités en périphérie du stade qui nécessite des solutions de transport.

Conditions du réel

Dès le mois de mars, les navettes Navly seront noyées au milieu du flot de circulation. «Le trajet long de 1,2 kilomètre im- plique notamment de franchir un carrefour et des feux tricolores”, précise Fouziya Bouzerda.»

A leur bord, un opérateur sera là pour intervenir en cas de besoin, comme l’impose la loi, mais le challenge est risqué, puisque non seulement Navly circulera dans des conditions réelles de circulation, mais en plus, elle devrait intégrer de nouvelles fonctionnalités.

«Nous souhaitons accélérer la vitesse et inclure des services de transport à la demande, afin notamment de pouvoir caler les départs des navettes avec l’arrivée du tramway”, résume Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon, partenaire du projet.» Autant de nouveautés, testées dès janvier sur le site de Transpolis dans l’Ain, avant d’équiper les navettes du Parc OL.

Imaginer de nouveaux modèles de transport urbain

Cette expérimentation sera scrutée à la loupe par les équipes du Sytral, de Kéolis et de Navya, mais aussi au-delà. Elle s’inscrit en effet dans un projet doté de 20 millions d’euros par Bruxelles visant à faire émerger de nouveaux modes de transports urbains.

« Trois autres villes sont associées à ce projet qui porte plusieurs ambitions. D’abord passer au niveau 5 pour la navette. Ensuite, offrir des services à la demande et concevoir un business modèle et in fine monter que la France peut être un leader mondial dans le domaine du transport autonome”, explique Danielle Attias, coordinatrice scientifique du projet AVENUE. »

A Genève, Luxembourg et Copenhague, d’autres configurations ont été choisies afin que les résultats de ces expérimentations puissent servir de base de travail en vue du déploiement des navettes autonomes dans les villes. 

Read